RCA | HAUTE TRAHISON des TCHADIENS au sein de la FOMAC.

779 lectures

TOL presse du mardi 01 octobre 2013–Publié le : 01 octobre à 02 h 44 min
Désaccord entre la Fomac et le Contingent Tchadien
5883110-8764018
Le général AKAGA avait annoncé hier soir lors du grand rapport que la mission change de forme et qu’il y a des comploteurs parmi eux. 24 heures après l’opération de désarmement qui vient de commencer ce matin, il y a eu des obstacles graves que je qualifie de HAUTE TRAHISON au sein de la FOMAC.
De quoi s’agit il ?.
Il s’agit du colonel du détachement tchadien et du colonel tchadien qui s’occupe des renseignements de la FOMAC qui se sont opposés à plusieurs reprises au désarmement des domiciles des fameux généraux et colonel Seleka, ce qui a créé la colère des FOMAC Congolais, Gabonais et Camerounais.Les gendarmes et policiers ont été présents comme spectateurs.
les Congolais ont décidé avec les autres de suspendre l’opération vers 13 heure et de retourner à la BASE M’POKO. Ils menacent même de ne plus continuer l’opération si une solution n’est pas trouvée face au comportement des tchadiens.
C’est pourquoi AKAGA a convoqué une grande réunion d’urgence avec tout le monde à son État Major, de 15 heure à 19 heure en attendant la suite.
Une source officiel proche de l’État Major de la FOMAC explique que les contingents tchadiens constituent une entrave à la bonne marche de la mission ici en Centrafrique. D’après cette source, ce comportement à eu lieu déjà en Juin à Boy-Rabe où les Congolais voulais désarmer un tchadien dans une boutique, les éléments de la Fomac Tchadien se sont interposés et pointés les congolais avec leurs armes .
Ce qui s’est passé aujourd’hui est inadmissible et grave.
Les actes posés par les tchadiens constituent un danger pour la Fomac, c’est pourquoi ils augmentent leur nombre, et veulent coûte que coûte que la COMFORCE et CEMA de la MISCA restent toujours à l’Afrique Central pour dicter leur loi aux autres pays de la CEMAC.
Heureusement que l’Union Africaine UA à vite compris et déjoué leur plan.
E Zingo Siriri
SOURCE : AFRIQUE NEWS

 

Web Analytics