Mahamoud Adam Béchir, un ambassadeur putatif dans une belle bâtisse

421 lectures

TOL presse du vendredi 08 novembre 2013–Publié le : 08 novembre à 00 h 31 min
Mahamoud adam bechir
4 milliards de francs Cfa. C’est le coût (prix) des murs et mobiliers de l’ambassade du Tchad à Pretoria, la capitale Sud-africaine, que le président Idriss Déby a inaugurée mercredi 6 novembre. Autant dire que c’est l’ambassade du Tchad la plus chère au monde. D’après les journalistes du palais, « elle est située dans le quartier Waterkroof, une zone résidentielle qui regroupe plusieurs ambassades, notamment celle des Etats-Unis, France, Chine et du Qatar ».  En somme, un quartier de grand standing où résident et se côtoient les représentants des puissances militaires et financières mondiales.
Rien donc de plus normal pour le Tchad, richissime pays pétrolier aux yeux de son président, de surcroît récemment admis dans le « cercle très fermé » des pays élus au Conseil de sécurité des Nations unies. Nul ne peut sérieusement le suspecter de vouloir péter plus haut que son cul.
Tout est transparent, jusqu’à l’inauguration de « la belle bâtisse » en présence du très honnête Dr Mahamoud Adam Béchir, pourtant définitivement rappelé par décret présidentiel depuis que l’affaire de sa corruption par Griffith Energy a été dévoilée par la justice canadienne, mais qui est toujours considéré comme « ambassadeur du Tchad en Afrique du Sud » par les journaleux de la présidence. On rappelle que le sombre personnage a été remplacé par Nagoum Yamassoum et que, pour être de nouveau nommé Ambassadeur du Tchad au pays de Madiba si bon semble à Idriss Déby, c’est seulement à la condition que le président prenne un nouveau décret pour le désigner à la place de Nagoum Yamassoum, nommé à la tête du Conseil constitutionnel.
Mais rassurez-vous, tout va bien au Tchad. Déby n’a pas oublié de prendre un décret pour remplacer Nagoum par Adam Béchir, tout comme il n’a jamais signé un décret pour gracier les condamnés de l’affaire dite de l’Arche de Zoé. Le droit et les procédures sont parfaitement respectés. Nos experts juristes et autres administrateurs formés dans les plus grandes universités de Droit et Ecoles d’administration veillent au grain.
Et ne vous avisez surtout pas d’accuser de détournement le Dr Mahamoud Adama Béchir qui en a réalisé l’acquisition à 4 milliards Fcfa avec l’argent du contribuable tchadien. N’allez pas non plus le soupçonner d’un possible détournement de « la belle bâtisse de 5000 m• » pour ses activités personnelles dans le cadre d’une nouvelle « ambassade du Tchad LLC », du nom de sa société de Consulting aux USA qui lui a permis d’empocher la rondelette somme de 2 millions de dollars de la part de Griffith Energy.
Pendant ce temps, le Tchad fait toujours partie des pays les plus pauvres au monde où le taux de mortalité infantile est l’un des plus alarmants et où ses dirigeants sont contraints d’aller se soigner au Cameroun voisin faute de médecins compétents et de plateaux techniques adaptés. Et c’est toujours grâce aux aides extérieures que les populations urbaines et rurales abandonnées à leur triste sort ont pu bénéficier durant la période 2008-2013 de forage de 4.700 puits pour l’accès à l’eau potable, des construction, réhabilitation et équipement de 18 hôpitaux et plus de 50 salles d’opérations, ainsi que le bitumage de 839 km de routes réalisés par l’Union européenne.
Les richesses du Tchad appartiennent à Déby, sa famille et leurs amis. Les pauvres peuvent continuer à tendre la sébile et récolter les miettes de l’assistance publique internationale. Le Tchad de la Renaissance, c’est cela. Faut-il vous faire un dessin pour le comprendre ? What else ?
Tchadoscopie

Web Analytics