Haoua Daoussa Deby parachuté directrice de l’usine de la Raffinerie de Djarmaya

732 lectures

TOL presse du lundi 22 septembre 2014 – Publié à 00 h 25 min
daoussa deby--2014-04-19_223432
Tchad: une pénurie de carburant pas tout à fait
Depuis plusieurs jours, la capitale tchadienne vie au ralenti causé par une pénurie de carburant qui désormais touche l’ensemble du territoire.
Le prix de l’essence chez certains stations dépasse 550F cfa le litre et plus de 700 F cfa dans les provinces.
Une situation unique au monde dans un pays pétrolier depuis 11 ans où le pétrole se partage en famille.
Selon plusieurs sources, cette pénurie serait de la gestion calamiteuse de la fille de Daoussa Deby, grand frère d’Idriss Deby et  ministre des postes, des nouvelles technologies, de l’information et de la communication.
Haoua Daoussa Deby parachuté directrice de l’usine de la Raffinerie de Djarmaya située à 80 km au nord de N’Djamena, produit plus de 10 millions de litres de gasoil, plus de 8 millions de litres d’essence, 376.000 litres de kérosène et un million de litres de gaz par mois.
Le paradoxe est que dans toute les stations-services de la ville de N’Djamena seule parfois la station-services 3SH appartenant à Daoussa et dont sa fille Haoua serait la gérante en dispose de carburant.
Les véhicules ne sont pas les seuls à être toucher par cette crise, même les avions sont cloués  au sol. Des compagnies aériennes ont été obligé d’annuler leur vol par manque de kérosène.
Le Tchad, longtemps dépendant des pays voisins en matière d’hydrocarbures, possède sa propre raffinerie depuis 2011, entièrement construite par la China National Petroleum Company Illimited (CNPCI) qui détient 60% des parts, contre 40% pour l’État tchadien. Un part qui ne profite qu’à une petite minorité centré sur le groupe ethnique d’Idriss Deby comme dit-on les Djindek
Rédaction de Jeunes Tchad

Web Analytics